Contenu principal
Bio

15e édition du Printemps Bio : une occasion de s’intéresser à la bio

Du 1er au 15 juin, s’est déroulée partout en France la 15e édition du Printemps Bio. Il s’agit d’une campagne nationale d’information sur l’agriculture biologique et les produits issus de cette agriculture. Voilà une belle occasion d’aborder la question de la bio tout en faisant un rapide tour d’horizon de ce 15e Printemps Bio.

Revenons aux sources. La bio fait référence à l’agriculture biologique qui se caractérise par le refus de recourir aux produits chimiques de synthèse comme le fait l’agriculture intensive depuis le 2e quart du XXe siècle. Cette agriculture plus « naturelle », plus proche des cycles et/ou des processus de la nature, a pour but de mieux respecter l’environnement, les animaux liés directement ou indirectement à cette agriculture et notre santé.
Pour ce faire, les agriculteurs biologiques utilisent seulement certains processus de culture ou d’élevage dans le cadre défini par les normes de l’agriculture biologique. Ces normes visent à garantir la fertilité des sols et le respect de la fonctionnalité des écosystèmes pour ce qui est de la production végétale par exemple. Pour celle-ci, les actions possibles sont notamment : la rotation des cultures, le compostage, la culture d’engrais verts, les associations de cultures, le maintien des haies favorables à la biodiversité et à la présence d’espèces prédatrices des ravageurs de cultures (aussi appelés auxiliaires),… En ce qui concerne l’élevage : il est interdit hors sol, chaque animal doit disposer d’un espace vital minimal beaucoup plus élevé qu’en élevage standard, les traitements hormonaux sont interdits, la nourriture des animaux doit être bio, les animaux doivent être le plus souvent possible en extérieur, le gavage est interdit,…
Toutes ces normes sont imposées par des réglementations européennes, et des contrôles sont régulièrement effectués au sein même des exploitations.
C’est donc une agriculture plus respectueuse de ce qu’elle produit et de l’environnement dans lequel elle produit, mais non sans difficultés accrues pour les agriculteurs : rendements faibles, moins de moyens de lutte contre les insectes (et champignons, etc), règlementation plus stricte,…

Et pourtant, la bio intéresse de plus en plus les producteurs et les consommateurs ! En effet, en France les surfaces engagées en bio ont augmentées de 5,4% en 2014 pour atteindre près de 1.12 million d’hectares (soit 4,14% de la surface totale agricole), croissance qui va de pair avec la consommation à domicile bio qui a elle aussi augmenté de 10% en 2014.
Dans cette situation prometteuse pour la bio, l’Agence BIO – un groupement d’intérêt public français créé en 2001 – a organisé pour la 15e fois le Printemps Bio qui avait 4 objectifs : fournir toute l’information au public sur la Bio, accroitre la notoriété de la bio auprès des consommateurs, faire connaitre tous les produits de la bio, et encourager producteurs et transformateurs à convertir leur activité en bio. Pour cette grande opération de promotion (et de marketing) de la bio, des entreprises, des collectivités locales et d’autres acteurs économiques encore ont mis en place des animations, des conférences, des rencontres, des portes ouvertes de fermes,…, via l’intermédiaire de l’Agence BIO.

Avec plus de 637 animations prévues en France métropolitaine, c’était donc l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce mode d’agriculture plus respectueux de la nature.