Contenu principal
Lignes à haute tension
Lignes à haute tension (Photographie © Stephan Ohlsen, Creative Commons, no changes)

Les énergies – 2 : un état des lieux des énergies en France

Après avoir abordé les différentes sources d’énergies primaires dans un précédent article, focalisons-nous maintenant sur la France et ses sources d’énergies. Que produit-on ? Comment produit-on ? Que consommons-nous ?



Sources d’énergies et production
Notre première source d’énergie primaire est à la fois liée à la géologie de la France et à son histoire. Notre sous-sol est plutôt pauvre en énergies fossiles de type pétrole brut et gaz naturel et la volonté politique à la fin de la 2e guerre mondiale est orientée vers l’indépendance énergétique ; la recherche et les financements sur tournent donc vers le nucléaire civil. Ainsi se développent en France plusieurs générations de centrales nucléaires à fission ; nous en sommes actuellement à la construction de la 5e génération. Aujourd’hui, la situation française concernant le nucléaire est presque unique car plus des ¾ de l’électricité produite sur notre territoire provient de l’énergie nucléaire. La France est le 2e pays au monde possédant le plus de réacteurs nucléaires en activité, avec un total de 58, derrière les États-Unis (99) et devant le Japon (54).

Pour ce qui est de la production d’électricité à partir des énergies fossiles, elle est en baisse continuelle depuis de nombreuses années (-39.6% de 2013 à 2014, recul exceptionnel). L’électricité venant des énergies fossiles est produite par des centrales électriques à fort rendement qui polluent beaucoup. En terme de puissance produite, le gaz naturel reste la première source d’énergie fossile utilisée avant le charbon – combustible solide – (il ne reste en France que 5 centrales à charbon en activité) et le fioul. A noter, la combustion du charbon, la plus polluante des énergies fossiles, génère à elle seule 40% des émissions mondiale de CO2.

Notre seconde source d’énergie primaire : les énergies renouvelables et vertes. Celles-ci n’étant pas différenciées dans les rapports officiels, nous parlerons donc ici uniquement d’énergies renouvelables.
La production d’énergies renouvelables en France augmente quasiment constamment depuis 2006 avec cependant un recul entre les années 2010-2011 et 2013-2014 (- 7,5% entre 2013 et 2014 qui s’explique par des conditions climatiques exceptionnelles – 2014 fut l’année la plus chaude depuis le début des premiers relevés de températures en 1900). La production d’énergies renouvelables se décline en filières dont le pourcentage est divisé comme suit pour l’année 2014 : 39% pour le bois-énergie, 23,6% pour l’hydraulique, 11,6 % pour les biocarburants, 6,8% pour les pompes à chaleur, 6,6% pour l’éolien, 4,9% pour les déchets renouvelables, 2,3% pour le solaire photovoltaïque, 2,2% pour le biogaz, 1,4% pour les résidus de l’agriculture et des industries agroalimentaires, 1% pour le géothermie, 0,4% pour le solaire thermique et 0,2% pour les énergies marines. Le bois-énergie (bois bûche et coproduits du bois destinés à produire de l’énergie) reste notre première filière de production d’énergies renouvelables.

Notre consommation et production en quelques chiffres…
Notre consommation d’énergie primaire en 2014 est répartie comme suit : 42,6 % en nucléaire et hydraulique non renouvelable (il s’agit de l’hydroélectricité issue des pompages réalisés par l’intermédiaire des stations de transfert d’énergie par pompage – Step), 47,6% en énergies fossiles (30,2 en pétrole brut, 14% en gaz naturel et 3,4% en charbon), 9,4% en énergies renouvelables, et 0,4% en déchets urbains non renouvelables. Ces chiffres démontrent que notre consommation d’énergies renouvelables n’atteint pas encore 10 % de notre consommation globale, un chiffre stable par rapport à 2013 mais qui reste assez faible.

Pour ce qui est de la production d’électricité en France, elle était en 2014 d’origine nucléaire à 77%, issue des énergies thermiques à combustible fossile (charbon, fioul, gaz) pour 5% et pour 18% issue des énergies renouvelables.

Force est de constater que les énergies renouvelables sont encore loin d’occuper la première place des énergies primaires consommées sur notre territoire, mais restons tout de même optimistes puisque près d’1/5 de l’électricité que nous produisons en France provient des énergies renouvelables.

Sources :
– « Chiffres Clés des énergies renouvelables » de décembre 2015 – Service de l’observation et des statistiques du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie (http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/documents/Produits_editoriaux/Publications/Reperes/2015/reperes-chiffres-cles-energie-renouv-2015.pdf);
– site web du Réseau de l’Intelligence Electrique (http://www.rte-france.com);
– site web Notre Planète (http://www.notre-planete.info/actualites/4275-EDF-centrales-thermiques-charbon)