Contenu principal
Chapelle sainte brigitte de Vidauban
Chapelle sainte brigitte de Vidauban (Photographie © J.P. Banet)

La chapelle Sainte Brigitte

Perchée à presque 200 mètres d’altitude, la chapelle Sainte Brigitte offre un point de vue remarquable sur la plaine de l’Argens et le massif des Maures. Mais plus encore qu’un panorama, elle offre au visiteur l’opportunité de se plonger au cœur XIVe siècle, dans l’histoire de Brigitte de Suède dite sainte Brigitte.

De Brigitte de Suède à sainte Brigitte

De la famille des Brahe, et fille d’un prince suédois nommé Briger, Brigitte naquit vers 1303 à Finstad près d’Uppsala en Suède.

Elle grandit dans un environnement très chrétien car Uppsala devint en 1164 l’archevêché (siège épiscopal d’une province ecclésiastique) de Suède. Sur ce territoire, les premières traces du christianisme remontent à l’an 830 (date à laquelle fut établie la première église, à Birka) mais restent sporadiques jusqu’au XIe siècle. Cependant, à Uppsala, plus que n’importe où ailleurs en Suède, l’influence de l’Eglise est plus forte.
En 1318, Brigitte épouse Ulf Gudmarson, prince et sénéchal de la province suédoise de Néricie. Très pieux, les époux effectuent de nombreux pèlerinages, et notamment celui de Rome à Saint-Jacques-de-Compostelle entre 1341 et 1344 au cours duquel Brigitte parcouru la Provence.

Retiré depuis plusieurs années dans un monastère, son mari s’éteint en 1344. La vie de Brigitte de Suède semble alors se diriger exclusivement vers la foi et la piété.
En effet, elle fonde en 1346 l’abbaye de Wadstena du diocèse de Linköping en Suède, et instaure un nouvel ordre nommé l’Ordre du Très Saint Sauveur. Puis, elle part à Rome pour le Jubilé de 1350 (remise totale des peines de l’au-delà pour le chrétien confessé qui est allé prier à Rome) et s’y installe pendant 20 ans, vivant volontairement dans la pauvreté, mais auréolée d’une grande renommée pour ses prophéties. D’ailleurs, de nombreux chefs d’Etat de l’époque viennent la consulter pour ses visions prophétiques.
Elle effectue encore deux pèlerinages, l’un à Jérusalem et l’autre en Palestine, et meurt à Rome en 1373.

Sa canonisation (elle est déclarée sainte par l’Eglise) en 1391 illustre le caractère tout à fait exceptionnel de la vie de sainte Brigitte.

La chapelle

Revenons donc à notre chapelle. Pourquoi, me direz-vous, une chapelle en pleine Provence pour une princesse suédoise qui vécut en Suède et à Rome ? À cela, deux raisons.
La première est la personnalité de Brigitte de Suède : d’une immense piété, vivant volontairement dans le dénuement (dans la pauvreté, comme le Christ), elle fut un exemple dispensé dans toute la chrétienté, et déclarée sainte de surcroit !
La deuxième raison tient, bien entendu, à sa venue en Provence au cours de son pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Nous n’avons pas d’indice prouvant que Brigitte traversa le site de l’actuelle ville de Vidauban, mais néanmoins cette chapelle lui fut dédiée pour perpétuer le souvenir du passage en terre provençale de cette grande et sainte dame.

La chapelle Sainte Brigitte est située au sommet d’une colline éponyme (qui porte le même nom), ancien volcan selon la tradition, depuis laquelle elle surplombe la ville de Vidauban.
Bâtie en pierre des Maures, recouverte d’un crépi de couleur ocre rouge, elle forme un rectangle de 8 mètres sur 6 dont la structure est renforcée par l’appui de quatre contreforts.
Sa construction est datée du XVIe siècle, sans plus de précision. Une chapelle, telle que celle de Sainte Brigitte, est encore aujourd’hui un édifice de culte chrétien mais sans qualification paroissiale, c’est-à-dire qu’elle ne joue pas le rôle de centre religieux d’une paroisse et n’est donc pas confiée à un curé. On peut néanmoins y célébrer l’office puisque la chapelle abrite un autel.

L’édifice a bénéficié d’une restauration qui s’est achevée en 1998, puis le chemin processionnel a été réaménagé dans le cadre d’un chantier d’insertion (dispositif relevant de l’insertion par l’activité économique avec pour objet l’embauche de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières) de 2004 à 2010.
Ces restaurations ont permis au site de retrouver l’harmonie générale qui était la sienne au XVIe siècle.
Grâce au nouveau chemin processionnel, le cortège des pèlerins peut de nouveau assister chaque année à l’office du lundi de Pâques en l’honneur de « la petite sainte scandinave ». Le cortège est traditionnellement précédé d’une Bravade, constituée d’un groupe d’hommes armés en costume traditionnel (les Bravadeurs) qui défile en l’honneur de sainte Brigitte. Et cette tradition existe encore de nos jours !

 

Définitions

Bravade : « Décharge de mousqueterie qu’on fait solennellement et processionnellement, un jour de fête ou en l’honneur de quelqu’un : c’est ordinairement le simulacre et la commémoration d’un assaut soutenu ou d’une victoire remportée. Fête militaire/Escorte militaire qui accompagne une procession ».
Espace administratif de l’Eglise de Rome : à cette époque il était divisé en plusieurs « régions », qui étaient elles-mêmes divisées en « sous-régions », etc (comme les régions en départements, puis en communes en France). Voici la hiérarchie de ces divisions et subdivisions, de la plus grande à la plus petite :

  • La province ecclésiastique, gérée par un archevêque
  • Le diocèse, géré par un évêque
  • La paroisse, gérée par un curé

Bibliographie

HELVETIUS (Anne-Marie), MATZ (Jean-Michel), Eglise et société au Moyen Âge – Ve – XVe siècle, Hachette, 2008, 304 p.
MISTRAL (Frédéric), Lou Trésor Dóu Felibrige ou Dictionnaire Provençal-Français, Marcel Petit, 1979, Tome 1.

Bibliographie numérique

Sainte Brigitte
http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/audiences/2010/documents/hf_ben-xvi_aud_20101027_fr.html#top
http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1552/Sainte-Brigitte-de-Suede.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brigitte_de_Su%C3%A8de
http://www.maria-valtorta.org/ValtortaWeb/Brigitte.htm

Chapelle Sainte Brigitte
http://chapelles.provence.free.fr/vidaubanstebrigitte.html
http://www.mairie-vidauban.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=53&Itemid=69

Bravade
http://www.cogolin-provence.com/decouvrir/traditions/bravade/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bravade
http://bravade-saint-tropez.fr/blog/?page_id=68